Un départ en hike

Quelques minutes avant de quitter leur enfant pour deux jours de hike, que pensent, ressentent, imaginent…les parents? Florilège recueilli juste avant le démarrage du hike de notre meute Saint Géry ces 8-9-10 novembre 2019 à l’école Saint Albert d’Enghien.

Sarah et Nathan

“En ce qui me concerne, je suis toujours super contente que Nathan parte en réunion ou en hike même s’il faut parfois le motiver. En effet, son quotidien est parfois chargé avec l’école, le solfège, l’accordéon, ce qu’on fait ensemble…alors il faut parfois pousser pour qu’il rejoigne la meute, mais une chose est sûre: il revient TOUJOURS avec le sourire!”

Thomas et Achille

“C’est son premier hike et Achille a l’air serein, pas perturbé, je dirais qu’il est dans son élément et je n’aurai donc pas trop de mal à partir, à le laisser. Par rapport aux baladins, c’est un peu tôt pour dire s’il s’est acclimaté au changement et si ce changement est important, mais il a l’air vraiment bien, comme un poisson dans l’eau”.

Antoine et Baptiste

“Je suis content car c’est un peu un passage de témoin entre Baptiste et moi, je me remets à sa place: j’ai été louveteau à Rebecq et j’étais moi-même élève ici à l’école Saint Albert en primaire! Je suis impatient pour son premier hike, et je ne suis pas inquiet car il a déjà dormi dans des conditions similaires lors de son passage aux baladins, je ne le sens d’ailleurs pas du tout inquiet lui-même”.

Valérie et Nathan

“C’est le tout premier hike de Nathan, mais vraiment son tout premier: il n’est entré dans la section que depuis trois semaines grâce à une place qui s’est libérée! Il est très motivé: il en parle tout le temps depuis qu’il sait qu’il va partir et il se pose beaucoup de questions. Personnellement, je le sens bien, c’est une super aventure, et ça peut être un moment vraiment génial pour l’aventure, les copains, la débrouillardise…”

Et les autres?

Pensées émues, pour terminer, pour ces quelques enfants dont la séparation d’avec les parents fut moins facile: un câlin manqué avant de partir, une crainte de l’absence, une peur de l’inconnu…choses bien normales, au final, et à travers lesquelles il faut “passer outre” pour “devenir grand”.

Et puis, comment ne pas réussir ce week-end avec la bande de motivés ci-dessous? Merci à eux!

Jean-Baptiste/PUMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *